Le bon référencement d’un cabinet d’avocat sur Google est fonction de plusieurs paramètres, dont certains vous échappent : popularité des requêtes par mots clés sur le moteur de recherche, niveau de la concurrence… Il en est un qui ne dépend que de vous : votre référencement local sur Google My Business.

Bien référencer son cabinet d'avocats

Comment booster le référencement local de votre cabinet d’avocats avec Google My Business ?

Lancé en juin 2014, Google My Business, c’est le service gratuit de référencement local de Google, à la disposition des commerces locaux, tels que les restaurants, les boutiques… qui peuvent y indiquer leurs horaires d’ouverture, leur emplacement exact, etc.

Or un cabinet d’avocats, même avec un rayonnement national ou international, c’est aussi un commerce local, pouvant être référencé gratuitement par Google sur sa localisation. Et de façon bien plus efficace qu’avec une simple plaque “cabinet d’avocats” en façade.

Ne manquez pas, en fin d’article, l’infographie “Le référencement local du cabinet d’avocat”.

 

Vérifiez si votre cabinet d’avocat y est déjà indexé

Mettez-vous dans la peau d’un futur client, à qui on vous a recommandé et qui décide de se renseigner sur vous : procédez à une rapide vérification sur Google en effectuant une recherche sur le nom du cabinet et/ou sur celui des associé(e)s.

Que trouvez-vous ? A gauche, les résultats issus de la recherche Google, à droite la fiche “Google My Business” de votre établissement.

Même si le cabinet d’avocats n’intervient pas, il est le plus souvent ainsi indexé car le moteur de recherche collecte des données publiques qu’il trouve sur internet, qu’il agrège dans un pavé d’informations à droite des résultats de recherche.

On y trouve ainsi l‘adresse, le téléphone, le site web s’il existe, le plan d’accès dans Google Maps, la photo de la façade photographiée dans Google Street View… et la possibilité de donner un avis sur la prestation du cabinet.

Voici à quoi ressemble la fiche Google My Business par défaut d’un cabinet d’avocat, telle qu’elle apparait à droite des résultats de recherche sur le nom du cabinet (anonymisé dans l’exemple ci dessous) :

Fiche Google My Business cabinet d'avocat par défaut

Fiche Google My Business cabinet d’avocat par défaut

Et si je ne veux pas y apparaître ?

Cela peut paraître paradoxal dans la mesure où cela revient à diminuer sa visibilité mais la question m’a déjà été posée, en particulier par des avocats.

Elle soulève en effet une problématique de droit des données personnelles : un avocat peut-il s’opposer à ce que Google affiche ses infos professionnelles dans cet encart Google My Business, en vertu du droit d’opposition au traitement de ses données personnelles (article 21 du RGPD)  ?

En général, quand un avocat veut disparaître de Google My Business c’est soit par rejet de l’écosystème Google dans son ensemble, soit parce qu’il est mécontent d’un avis négatif posté sur cette fameuse fiche Google My Business qu’il souhaite supprimer.

Pour le TGI de Paris, qui a été saisi à deux reprises en référé sur cette question, la réponse est non : « si l’article 21 du RGPD dispose que toute personne physique a le droit de s’opposer, pour différents motifs qui y sont listés à ce que des données à caractère personnel la concernant fassent l’objet d’un traitement, la suppression pure et simple de la fiche de la demanderesse contreviendrait au principe de la liberté d’expression”.
Et pour ce qui est des avis négatifs sur ladite fiche : “il est loisible à celle-ci d’agir spécifiquement contre les personnes à l’origine d’avis qu’elle estimerait contraires à ses droits. » (source Haas Avocats en commentaire des décisions des 12 avril 2019 et 11 juillet 2019).

J’explique plus bas comment gérer ces avis négatifs.

Pour ce qui est de l’écosystème Google, même si on peut le déplorer, en France, en 2019, plus de 9 recherches sur 10 sur internet passent par Google : c’est même 93,4% des requêtes selon Stat Counter tous supports confondus et 97,47% sur mobile ! 

Dire qu’on ne veut pas être référencé par Google, revient donc à dire que l’on ne souhaite pas que les clients puissent nous trouver facilement sur internet.

Compte tenu de l’évolution des comportements d’achat des consommateurs lambda comme des acheteurs professionnels, c’est une position difficile à soutenir quand on souhaite trouver de nouveaux clients pour se développer.

 

 

Prenez le contrôle de votre fiche Google My Business

Comme vous pouvez le constater, la fiche par défaut n’est pas spécialement attractive. Et si la photo de la façade n’est pas à jour, elle peut même afficher un ancien commerce présent à votre adresse !
Il est donc de votre intérêt d’y remédier en prenant le contrôle de la fiche d’établissement.

Pour revendiquer un établissement disposant déjà d’une fiche Google My Business, Google propose un mode d’emploi simplifié : https://support.google.com/business/answer/2911778?hl=fr

Si vous vous êtes récemment installé(e) à votre compte, par exemple après plusieurs années dans un cabinet d’avocats pluridisciplinaire, il est possible que, faute de site web, votre nom d’associé(e) reste lié à votre ancien cabinet et qu’aucune fiche Google My Business ne soit encore associée à votre nom.

En créant votre fiche, cela vous permet à votre nouveau cabinet de sortir de l’ombre électronique.

Pour créer votre compte Google My Business : https://www.google.com/intl/fr_fr/business/

Dans les deux cas, revendication d’une fiche Google My Business existante ou nouvel établissement à créer, vous aurez besoin de vos identifiants de compte Google ou bien vous pouvez aussi choisir de créer un nouveau compte Gmail à cet usage.

Vous devrez également authentifier votre établissement à son adresse postale : Google va vous envoyer par la poste un code que vous devrez entrer dans la fiche Google My Business pour prouver votre implantation locale à l’adresse indiquée.

Gérez vos informations

En prenant la main sur cet espace Google My Business, vous gagnez la possibilité de compléter la fiche avec les informations à jour de votre cabinet d’avocats : logo, photos, vidéos, domaines d’expertise, horaires d’ouverture…

En attendant de recevoir le code d’authentification, vous pouvez déjà compléter votre fiche.

Pour optimiser votre fiche Google My Business, voici les champs descriptifs que vous devez remplir dans l’onglet “Infos” :

  • le nom de votre cabinet d’avocats (100 caractères maxi), tel qu’il apparaîtra sur Google. Il doit correspondre à la réalité.
  • l’adresse physique de l’établissement (adresse, code postal et localité), où vous recevrez le code d’authentification
  • le téléphone, où vous souhaitez qu’on vous appelle
  • le site web, si vous en avez un (l’URL complète, y compris “http://” ou “https://”) : c’est une source de trafic pour vous.
  • l’URL de prise de rdv : si vous gérez vos rendez-vous via une plateforme web, vous pouvez ajouter l’adresse web de ce service.
  • la catégorie principale : votre activité est dans “Services professionnels > Avocat”
  • les catégories supplémentaires, s’il y a lieu (option facultative)
  • vos horaires d’ouverture : typiquement, ceux auxquels on peut vous joindre par téléphone et prendre rdv au cabinet.
  • la date d’ouverture du cabinet : si vous avez des années de pratique, cela peut rassurer les internautes !
  • une brève description (*) de votre cabinet d’avocats (750 caractères maxi) : elle doit permettre de vous distinguer de vos concurrents. Google recommande d’y mettre “ce que vous proposez, ce qui vous rend unique, votre histoire, ainsi que tout autre aspect qui pourrait être utile à vos clients”

Veillez à maintenir ces informations à jour : si vous déménagez, changez de service de prise de rdv, de téléphone ou d’horaires d’ouverture, pensez à l’indiquer sur cet annuaire… comme vous l’auriez fait autrefois dans les Pages jaunes.

(*) Pour vous donner un exemple de brève description, voici celle que j’affiche sur mon propre compte Google My Business (639 caractères) :

Avocats et Professions libérales, comment vous développer sur internet ? Parlez à vos futurs clients !
Vous le savez, le bouche à oreilles ne suffira pas à assurer l’avenir de votre cabinet et vos futurs clients sont sur le web.
Ensemble, boostons votre visibilité en 5 étapes :
1- Votre stratégie digitale sur mesure
2- Des contenus originaux orientés clients
3. Un site web enfin efficace
4. Vos clients fidélisés par une newsletter
5. Votre rayonnement étendu par les réseaux sociaux.
6. On commence quand ?
Contactez-moi pour définir ensemble votre stratégie digitale sur mesure et dérouler votre plan d’actions pour les mois à venir !

Publiez régulièrement vos actualités

Selon Google, “Les établissements qui affichent des photos récentes enregistrent généralement plus de clics vers leur site Web” et c’est aussi ce que j’ai constaté pour mes clients.

Les visuels (photos et vidéos) qui attirent l’œil de l’internaute permettent de vous démarquer des autres cabinets d’avocats de votre secteur et les photos des associé(e)s d’humaniser votre communication : variez les photos entre portraits, photos au bureau, extérieurs, interviews presse, etc…

D’une façon générale, les photos qui vous mettent en scène dans un contexte professionnel sont celles qui suscitent le plus d’engagement, sur Google comme sur les réseaux sociaux. Certains avocats partagent ainsi leur quotidien, à leur bureau avec l’équipe ou quand ils vont plaider un dossier au Palais de Justice. Cela les rend plus accessibles et contribue à les distinguer de leurs confrères.

Sur cet espace, le cabinet d’avocats peut aussi publier ses actualités juridiques, orientées clients, avec un lien vers le blog du cabinet par exemple, et cela sert naturellement le référencement du cabinet sur ses spécialités.

Voici un exemple de compte de cabinet d’avocats mis à jour avec des photos et des actualités :

ficheg oogle my business cabinet avocats complétée

fiche Google My Business de cabinet d’avocat complétée

Analysez vos statistiques

Google My Business vous envoie, une fois par mois par email, un résumé instructif des statistiques du compte :

  • Affichages de votre fiche dans les résultats de recherche Google
  • Affichage de votre fiche dans les résultats d’une carte Google Maps
  • Requêtes (mots clés) ayant permis de vous trouver par exemple “avocat Paris 8”
  • Clics sur le bouton « appeler » (téléphone)
  • Clics sur le bouton « site web »
  • Demandes d’itinéraire, pour rejoindre votre cabinet
  • Affichages de vos publications (actualités)
  • Affichages de vos photos et vidéos
Performances cabinet d'avocat sur google my business

Performances du cabinet d’avocat sur Google My Business (Tableau de bord)

Vous pouvez ainsi suivre au fil des mois la popularité de votre cabinet d’avocats sur Google.

En fonction des résultats obtenus par vos publications, vous pouvez également mesurer l’intérêt pour les sujets que vous postez.

 

Gérez votre réputation en ligne

Enfin, votre cabinet d’avocats est notifié des nouveaux avis postés par ses clients le jour même et peut y répondre, en remerciant s‘ils sont favorables ou en argumentant avec diplomatie s’ils sont défavorables.

Quoi qu’on pense de la légitimité des avis en ligne, cette veille sur votre e-réputation est indispensable car vos futurs clients vont nécessairement voir les avis postés par votre clientèle passée. L’influence des avis de consommateurs est considérable.

Une étude menée aux États Unis (*) auprès de 200.000 petites entreprises a établi une corrélation entre la gestion pro-active des avis et une augmentation significative du chiffre d’affaires : les entreprises qui répondent au moins à 25% de leurs avis consommateurs ont en moyenne des revenus 35% supérieurs aux entreprises qui les négligent. Et plus l’entreprise a d’avis récents, mieux c’est.

Lorsqu’un client vous remercie par email ou de vive voix à la clôture favorable d’un dossier, pensez à lui transmettre l’adresse de votre fiche en lui demandant de poster son avis sur Google.

Même si seuls les clients connectés et habitués au partage d’expérience le feront effectivement, c’est une bonne façon de vous remercier pour votre efficacité et de vous recommander auprès de futurs clients.

Avis avocate Maître Caroline Yadan pesah

Avis et témoignages postés sur la fiche de Maître Caroline Yadan Pesah, avocate en droit de la famille

Gérer les avis négatifs sur Google

Rappelons d’abord que la grande majorité (81%) des avis laissés par les clients sont positifs. Et le fait de recueillir quelques avis négatifs est perçu comme tout à fait normal par les consommateurs, et non pénalisant, sur le mode : “on ne peut pas plaire à tout le monde” … tant que la note moyenne des avis ne descend pas sous 3,5 étoiles /5  (selon l’étude américaine sur l’impact des avis sur les revenus des PME *).

Ceci étant précisé, un avis négatif ne fait jamais plaisir et il peut vous paraître injustifié.
Que pouvez-vous faire ?

Vous ne pourrez pas supprimer un avis négatif publié sur votre fiche pour simple désaccord ou mésentente avec le client. Pour cela, Google vous donne la possibilité de lui répondre en défense, afin de convaincre, si ce n’est l’auteur de la critique, au moins ceux qui liront son avis et apprécieront vos arguments en réponse. C’est le moment de sortir votre belle plume d’avocat !

Mais si vous êtes victime d’avis inappropriés, insultants ou carrément illégaux, sachez que vous pouvez les signaler et en demander la suppression à Google s’ils ne respectent pas leurs règles  :

Google : “Les contributions à Google Maps doivent représenter de façon exacte le lieu concerné. Si une contribution est susceptible d’induire en erreur les autres utilisateurs, nous en supprimons le contenu. Cela s’applique aux avis, photos ou vidéos qui n’ont aucun rapport avec le lieu ou l’établissement associé.(…)
Les avis font l’objet d’un traitement automatique pour détecter les contenus inappropriés (comme les faux avis et le spam). Nous pouvons être amenés à supprimer des avis signalés afin de respecter les règles de Google ou des obligations légales.

Mode d’emploi pour signaler les avis inappropriés sur votre compte : https://support.google.com/contributionpolicy/answer/7400114

A noter que si Google refuse de s’exécuter, vous gardez la possibilité de poursuivre l’auteur de l’avis qui vous dénigre et il ne pourra pas s’abriter derrière l’anonymat de son pseudonyme sur Google : en effet, dans une récente décision en référé, le TGI de Paris a fait droit à la demande de la plaignante pour la levée de l’anonymat de l’auteur d’un avis injurieux, afin de le poursuivre en dommages et intérêts du préjudice subi. (source Haas Avocats : décision du 11 juillet 2019).

Et pour conclure, voici comme promis l’infographie :

L’infographie “Le référencement local du cabinet d’avocat”

Le référencement local du cabinet d'avocat - Infographie

Le référencement local du cabinet d’avocat – Google My Business – © Infographie CIRIANI.COM

 

(*) Étude Womply :  “How online reviews impact small business revenue

Besoin d’aide, peut-être ?

Le référencement local du cabinet d'avocats 1
Je m’appelle Laura Ciriani et j’aide les avocats indépendants à construire leur réputation et développer leur cabinet sur Internet. J’exerce cette activité sous différentes formes, du coaching individuel à la prestation de services, en passant par les conférences ou formations.

Les Avocats sur le Web :
Caroline Yadan Pesah, avocate en droit de la famille
Laure-Alice Bouvier – Loralis, l’avocate influenceuse qui démocratise l’accès au droit avec style
Delphine Meillet, avocate en droit pénal et droit de la presse… et chroniqueuse télé !
Les Avocats au théâtre : Eric Dupond-Moretti à la barre
La communication digitale des professions du droit et de la finance chez Humanethic