Dossier réalisé par Laura Ciriani (Mars 2000)
Publié dans « Vie pratique » sur newsfam.com


En la matière, deux solutions : le faire soi-même ou le confier à un professionnel.

Aujourd’hui, mode d’emploi pour travailler avec un pro.

Pour réussir son déménagement, il faut s’y prendre à l’avance, choisir un vrai professionnel, demander la visite à domicile, faire établir un devis détaillé, faire une déclaration de valeur du mobilier, comparer les prix, être présent le jour J, contrôler la livraison pour éviter le litige. En prime : conseils et adresses utiles.

[Anticiper] – [Choisir un vrai pro] – [Visite à domicile] – [Devis détaillé] – [Valeur du mobilier]
[Les prix] – [Le jour J] – [A la livraison] – [Dommages] – [Conseils] – [Adresses utiles]

[ S’y prendre à l’avance ]

Pour ne pas être pris au dépourvu, il faut savoir qu’il existe des périodes plus chargées que d’autres : les gens déménagent le plus souvent en fin de mois (loyers) ou pendant les vacances scolaires (plus commode).

De fin juin à début septembre, entre deux rentrées scolaires, certains déménageurs réalisent jusqu’à 40 % de leur chiffre d’affaires annuel : ils affichent ainsi complet très tôt. En période creuse, un délai de prévenance de deux à trois semaines suffit. En revanche, si la période envisagée est chargée, prenez contact avec les déménageurs au moins un à deux mois à l’avance.

[ Choisir un vrai professionnel ]

En province, dans les petites villes, tout finit par se savoir par le bouche à oreille : votre choix est plus facile. Dans une grande ville, on manque souvent de repères.
Fuyez les journaux gratuits, sources de problèmes : arnaques en tous genres, travailleurs non déclarés… et gardez à l’esprit que l’annuaire des pages jaunes n’offre aucune garantie car les encarts qui y figurent sont de simples publicités.

Alors, où s’adresser ? La Chambre syndicale du déménagement, organisation centenaire qui regroupe 800 professionnels sur toute la France, offre de bonnes garanties : sélection des membres, enquête qualité, service de règlement amiable et caisse de garantie. C’est rassurant !

Pour ceux qui apprécient les labels officiels, il existe une certification qualité délivrée par l’Afnor : la marque NF Service Déménagements de particuliers qui garantit par audits réguliers la qualité du service rendu et contrôle la satisfaction des clients. Plus de 250 entreprises sont ainsi certifiées (liste disponible auprès de l’Afnor).

[ Faire établir une visite à domicile ]

Préalable au devis, la visite à votre domicile est gratuite et vous permet de préciser votre demande au déménageur. Au cours de la visite, il fera l’estimation du temps et des moyens nécessaires pour réaliser votre déménagement. Il faut donc bien tout lui montrer, sans oublier cave et grenier dont les contenus sont souvent sous-estimés : « juste quelques bricoles »…

N’hésitez pas à lui demander conseil, il peut vous proposer des solutions fort pratiques comme des livraisons en plusieurs points (vous offrez à votre soeur une de vos étagères), un dépôt en salle des ventes (cette table qui n’a pas sa place dans le nouvel appart’) ou un passage en garde-meubles (vous n’avez pas encore de nouveau logement).

[ Donner tous les éléments nécessaires pour un devis détaillé ]

Indiquez au déménageur ce que vous voulez : tout est possible du déménagement grand luxe (vous ne faites rien) à la formule éco (vous participez activement aux emballages), à vous de décider ! Le déménageur observe lors de la visite les accès au départ : le stationnement pour le véhicule, la disponibilité de l’ascenseur, la largeur de l’escalier, etc. Par contre, à l’arrivée, à vous de le renseigner correctement sous peine de devoir payer un supplément à l’arrivée si l’accès n’est pas « normal », comprenez difficile, et nécessite des moyens supplémentaires payants (classique : la location du monte-meubles pour sortir par la fenêtre l’armoire normande qui « ne passe pas » la porte d’entrée…).

[ Bien remplir sa déclaration de valeur ]

La déclaration de valeur du mobilier est essentielle : elle sera la base de votre indemnisation en cas de problème.

Vous devez donner au déménageur deux éléments :
– La valeur du tout (globale) qui servira en cas de perte totale.
– Les valeurs particulières qui dépassent le plafond de responsabilité par objet du déménageur : il est variable et se situe en général entre 2 000 et 10 000 F. Au-dessus, il faut déclarer toutes vos valeurs, sinon, c’est le plafond qui s’applique.

Prenons un exemple : vous déclarez 100 000 F de valeur globale du mobilier et listez cinq objets au-dessus de 5 000 F, plafond indiqué par votre déménageur.
– En cas de perte totale du chargement (accident par exemple), vous pourrez prétendre à 100 000 F pour le tout.
– Si un objet est abîmé, vous aurez au plus la valeur déclarée pour les cinq objets listés et au plus 5 000 F s’il n’en fait pas partie.

[ Comparer les prix ]

Les prix sont libres : faites établir un devis par deux ou trois déménageurs pour comparer prestations proposées et prix.

Si l’aspect budget prime, pour réduire la facture, vous pouvez vous charger d’une (grande) partie des opérations : emballer toutes vos affaires, voire même démonter vous-même certains meubles. En effet, ce qui coûte le plus dans un déménagement, c’est la main-d’œuvre, et tout ce que vous ferez vous-même sera autant d’économisé !

Sur de longues distances, pour réduire les frais de route, les déménageurs organisent des « groupages » de plusieurs clients sur une destination. Evidemment, vous avez plus de chance de trouver facilement des entreprises assurant une ligne Paris/Lyon qu’une ligne Metz/Rennes !

En comparant deux devis, méfiez-vous quand même d’un prix trop alléchant : il n’y a pas de mystère… tout se paie ! Si c’est pour que le jour J ils vous laissent en plan ou sabotent l’opération, ce n’est pas la peine. C’est toute votre vie que vous leur confiez !

[ Le jour du déménagement, être présent ]

Ce n’est pas par manque de confiance qu’il faut être présent mais plutôt parce que vous seul savez exactement ce que vous voulez : où caler cette armoire, où poser les cartons de livres que vous ne déballez pas tout de suite, etc.
A priori, ils ne reviendront pas le lendemain pour vous aider : profitez-en, ils sont là pour vous rendre service !

Au lieu de départ, vérifiez que rien n’a été oublié sur place (ce serait trop bête).
Si le moindre problème survient, prévenez tout de suite l’entreprise de déménagement pour la recherche d’une solution.

[ A la livraison, être attentif ]

Vous payez une prestation qui doit vous donner satisfaction : même fatiguée, prenez le temps de vérifier le bon état des meubles et cartons déménagés.

En effet, à la fin du déménagement, le chef d’équipe vous fait signer une décharge sur la « lettre de voiture de déménagement » (document de transport obligatoire) et ce qui ne sera pas signalé dessus pourra être contesté par l’entreprise.
Après le départ de l’équipe, les constats sont discutables et les formules du type « sous réserve de déballage » n’ont aucune valeur juridique.

[ Si vous constatez des dommages ]

Dans l’ordre :
– Indiquez ces dommages de manière précise et détaillée sur la lettre de voiture.
– Confirmez par courrier recommandé avec accusé de réception RAR dans les trois jours suivant la livraison (procédure imposée par l’article 105 du code de commerce).
– Chiffrez rapidement les dommages (devis, factures…) et envoyez votre estimation à l’entreprise pour qu’elle puisse vous faire une proposition d’indemnisation (délai moyen : un à trois mois après avoir reçu votre chiffrage).

[ Conseils d’expert ]

Malgré toutes vos précautions, vous n’avez pu échapper au litige…

Pour le régler au mieux de vos intérêts, nous avons interrogé Jean-Noël Canioni, secrétaire général de la Chambre syndicale du déménagement : »Malgré tous les progrès techniques, le déménagement reste une activité à forte dominante humaine : une erreur de manipulation reste toujours possible. En vous adressant à un vrai professionnel, la réponse au problème rencontré sera le plus souvent trouvée directement avec l’entreprise.

Si la solution se fait attendre, notre service juridique peut intervenir comme médiateur à condition que l’entreprise impliquée soit membre de la Chambre syndicale. Enfin, si par malheur elle ne l’est pas, vous pouvez chercher l’appui d’une association de consommateurs avant d’envisager de saisir les tribunaux. Attention à ne pas laisser les pourparlers s’éterniser : un an après la livraison, il y a prescription de l’action en justice ! »

[ Adresses utiles ]

Sur le site national de la Chambre syndicale du déménagement, tous les conseils pratiques pour déménager en France et à l’étranger, sa maison ou son entreprise. Annuaire des 800 entreprises de déménagement membres et liens vers une centaine de sites professionnels.

En cas de litige avec une entreprise non membre de la CSD, faites-vous aider par une association de consommateurs :
– consultez la liste de l’ensemble des organisations de consommateurs
– ou bien la liste des 200 associations locales de l’UFC Que Choisir.

Ca m'intéresse !

Je veux recevoir avant tout le monde :
- des témoignages de professions libérales qui développent leur chiffre d'affaires sur internet
-
des conseils pratiques pour améliorer ma communication professionnelle

PS : votre email reste entre nous, cela va de soi !

ça y est, vous êtes abonné(e)... A bientôt !

%d blogueurs aiment cette page :