Pourquoi la carte de visite a encore son mot à dire pour nourrir votre réseau professionnel ?

Laura Ciriani Communication Non, la carte de visite n'est pas morte ! Blog  networking

Dans un excellent billet pour Business o Féminin (en lien en bas de page), Natacha Quester-Séméon bat en brêche l’idée selon laquelle la carte de visite serait devenue dépassée à l’ère digitale. Elle est au contraire riche d’opportunités, à condition bien sûr de l’exploiter de retour au bureau…

La carte de visite, incontournable pour le networking

Il suffit d’assister à n’importe quel événement de networking (réseautage) pour le constater : la carte de visite est un outil de communication simple, accessible et incontournable.

Déjeuner, apéro ou soirée networking, autant d’occasions de présenter votre activité ou votre nouveau projet. Et si vous avez la chance de sympathiser avec votre voisin(e), échanger vos cartes de visite vous permettra de le (la) recontacter via les réseaux sociaux qu’il (elle) fréquente le plus (Facebook, Linkedin, Twitter,…) pour poursuivre les échanges, avant de développer peut-être de nouvelles opportunités, en direct ou via vos réseaux respectifs.

Avez-vous déjà été invité à une réunion d’un réseau d’affaires d’entrepreneurs tel que BNI, OptimRezo ou New-Biz ? Vous y constaterez que dans votre invitation, il vous sera demandé d’apporter vos cartes de visite en nombre et, en fonction du réseau et de votre activité, vous pourrez en distribuer jusqu’à 20 ou 30 en une seule réunion !
Après, contact pris ne veut pas dire transformation, pour cela, le tête à tête reste privilégié et la carte que vous aurez échangée avec votre interlocuteur pourra vous donner des informations utiles pour la suite.

La carte de visite, votre image de marque en miniature

J’ajouterai que votre propre carte de visite doit être aussi soignée et à jour que votre profil Linkedin, votre page Facebook ou votre site web. Après tout, vous distribuez avec elle une première présentation synthétique de votre affaire.

Pour quelle soit utile, n’essayez pas de caser trop d’informations sur votre carte de visite, il faut qu’elle reste lisible, sans avoir à sortir une loupe. Pensez notamment à vos interlocuteurs seniors qui apprécieront de ne pas être obligés de sortir leur lunettes…

Soyez explicite et posez-vous la question en relisant votre carte : peut-on comprendre, en 2 secondes, quelle est mon activité ?
Certains intitulés de postes, acronymes ou termes anglo-saxons peuvent prêter à confusion ou dérouter des contacts en dehors de votre sphère professionnelle habituelle… qui pourraient néanmoins vous recommander s’ils comprenaient ce que vous faites.

Plutôt que d’imprimer 1000 exemplaires d’un coup, éditez vos cartes de visite en petites séries de 200/400 (suivant le volume de distribution, l’idéal est de prévoir un stock pour 3 à 6 mois maximum) et profitez-en pour les mettre à jour régulièrement, pour rester en phase avec votre stratégie commerciale.

Aujourd’hui, le coût de fabrication des cartes de visite a chuté avec les prestataires en ligne et il est tout à fait dommageable pour votre image de qualité de vouloir écouler votre vieux stock de cartes obsolètes.
En effet, on ne peut pas dire que l’on projette une image dynamique et réactive quand on remet une carte périmée en précisant que :
« c’est un vieux stock »  :
« en fait l’adresse n’est plus bonne, car nous avons déménagé… il y a 6 mois ».
« le téléphone/l’adresse e-mail a changé »
avant de barrer le texte de la carte pour indiquer les bonnes coordonnées.
Votre interlocuteur pourrait bien penser que ce n’est pas la seule chose qui mérite une mise à jour dans votre entreprise…

Pour aller plus loin

Lire l’article de Natacha Quester-Séméon sur Business O féminin : L’insoupçonnée puissance de la carte de visite

Ca m'intéresse !

Je veux recevoir avant tout le monde :
- des témoignages de professions libérales qui développent leur chiffre d'affaires sur internet
-
des conseils pratiques pour améliorer ma communication professionnelle

PS : votre email reste entre nous, cela va de soi !

ça y est, vous êtes abonné(e)... A bientôt !

%d blogueurs aiment cette page :