Laura Ciriani Communication A la découverte des ventes aux enchères Blog  droit art

Aujourd’hui n’est pas un jour comme les autres : je fais mon baptême de vente aux enchères au 9 rue Drouot, la salle des ventes mythique à Paris 9e.

Tout a commencé quand j’ai rencontré Charlotte Van Gaver, commissaire-priseur, pour parler de sa communication digitale. J’étais impatiente de découvrir cet univers un peu magique, aux confins du commerce, du droit et de l’art.

Charlotte van Gaver, commissaire-priseur à Paris

 

Laura Ciriani Communication A la découverte des ventes aux enchères Blog  droit art

Charlotte van Gaver
photo François Maréchal

Fille d’un ébéniste savoyard, Charlotte van Gaver exerce une profession méconnue et rare : elle est commissaire-priseur.

En France, il n’y a que 500 commissaires-priseurs habilités à organiser des ventes aux enchères. L’accès au métier nécessite une double formation en droit et histoire de l’art.

Il y a deux types de ventes aux enchères : les ventes judiciaires (saisies ou liquidations), et les ventes volontaires, quand le propriétaire décide de mettre en vente ses biens.

C’est un métier passion, que Charlotte a embrassé jeune : en 2016, elle a repris, à 37 ans seulement, la direction de la Maison de ventes Chayette & Cheval dont elle était la collaboratrice depuis 2007 et l’associée gérante depuis 2011.

Préparation de la vente aux enchères du 24 avril à Drouot

Laura Ciriani Communication A la découverte des ventes aux enchères Blog  droit art

Le catalogue illustré et le listing des lots de la vente aux enchères

Quand je vais la rencontrer à son bureau, c’est l’effervescence, les objets de la vente à venir viennent d’arriver pour évaluation.

Il s’agit d’un lot de livres et de photographies anciennes, qui vont être estimés par deux experts, M. Courvoisier pour les livres et M. Plantureux pour les photographies, .

Le bon à tirer du catalogue présentant les joyaux de la vente est sur la table, et l’on prépare déjà la liste des 236 lots mis en vente – avec photo, descriptif et estimation – qui sera disponible sur place le jour J.

Chayette & Cheval organisant la vente à la Salle Drouot, la vente est également accessible « sur le Live Drouot », comprenez les enchères en direct sur internet.

Pour y participer, les enchérisseurs potentiels se seront inscrits préalablement sur la plateforme sécurisée drouotlive.com.

Ce mode d’enchères en ligne est en plein essor : en 2016, sur les 370 millions d’euros de produits vendus à Drouot, plus de 69 millions l’ont été via Drouot Live, la plateforme comptant 120.000 inscrits.

Les enchères publiques à Drouot

Les enchères sont publiques et vous entrez librement à l’hôtel de ventes du 12 rue Drouot. Une fois passée la sécurité, on accède au temple des ventes.

En haut de l’escalator, sont organisées aujourd’hui simultanément plusieurs ventes :

Dans la salle 4, sont exposées les peintures d’une vente qui se tiendra demain. En effet, en amont de la vente, sont présentés dans une salle d’exposition à Drouot les pièces qui seront proposées aux enchères, ce qui permet d’apprécier de plus près les objets convoités avant de se préparer à enchérir.

En salle 3 c’est la vente d’une collection de bijoux exposée sous de belles vitrines.

Enfin, en salle 2 officie Charlotte van Gaver.Laura Ciriani Communication A la découverte des ventes aux enchères Blog  droit art

A 14h15 tapantes, les portes s’ouvrent et les amateurs s’engouffrent dans la salle, prenant place sur les chaises installées en théâtre, il est aussi possible d’assister à la vente debout… si on peut tenir longtemps debout, car la vente qui s’ouvre en début d’après-midi se terminera 3 heures plus tard !

Une fois dans la salle, ce qui surprend, c’est le protocole déployé par tous les acteurs, qui semblent se coordonner à l’unisson, comme dans un ballet :

  • De part et d’autre de la salle, sont exposés quelques uns des lots en vente, la plupart proviennent de l’arrière salle et sont apportés un à un par les manutentionnaires de Drout, tous revêtus du même uniforme (chemise blanche, cravate rouge, tablier noir).
  • A gauche une table avec deux collaboratrices de Chayette & Cheval, en liaison avec les enchérisseurs au téléphone.
  • Au fond de la salle, un autre collaborateur est installé sur une table avec un ordinateur portable pour les enchérisseurs sur internet
  • Au milieu, une vingtaine de personnes : le public venu enchérir (ou, comme moi, simplement curieux)
  • Au centre sur l’estrade, Charlotte van Gaver, commissaire-priseur, mène la danse, dans un numéro enlevé de duettistes avec Monsieur B., le crieur.
  • L’expert est également présent ainsi que le clerc pour les formalités.

En mouvement perpétuel, les manutentionnaires de Drouot présentent à la salle sur un chevalet les livres et photographies anciennes de la vente. Une fois leur enchère passée, les objets sont rapportés dans les réserves, où ils attendent sagement leur acquéreur.

Ce jour là, je n’ai pas eu l’opportunité d’aller visiter lesdites réserves, mais ce doit être une véritable caverne d’Ali Baba !

Laura Ciriani Communication A la découverte des ventes aux enchères Blog  droit art   Les enchères démarrent à un prix fixé d’avance, en dessous de la fourchette d’estimation figurant dans la liste des lots. Puis, les différents enchérisseurs entrent en piste.

En premier, Charlotte annonce les « ordres » reçus : des acheteurs intéressés qui ont transmis avant la vente une offre à prix fixe pour certains lots. Ces ordres peuvent augmenter le montant de l’enchère de départ d’entrée de jeu.

A partir de ce prix de départ, c’est à qui sera le meilleur enchérisseur pour emporter le lot convoité, et pour certains lots, la lutte est âpre entre :

  • les enchérisseurs « au téléphone », dont les ordres sont transmis en direct par les collaboratrices de la maison de ventes.
  • les enchérisseurs internet « sur le live »
  • et bien entendu, les enchérisseurs présents sur place dans la salle.

Un univers théâtral avec un cérémonial qui en fait tout son charme

Laura Ciriani Communication A la découverte des ventes aux enchères Blog  droit art

Le marteau de Charlotte van Gaver tombe : adjugé !

La salle reste ouverte pendant toute la durée de la vente et les visiteurs peuvent entrer et sortir à tout moment pour prendre part aux enchères.

Attention tout de même à ne pas lever le bras ou hocher la tête, ce qui donnerait à penser que vous voulez porter une enchère !

Dans la salle, se côtoient des acheteurs très différents : on y voit aussi bien des marchands professionnels, des collectionneurs habitués, parfaitement rodés à l’exercice, qui esquissent à peine un geste nonchalant pour se faire comprendre du crieur en alerte, que des particuliers novices qui lèvent haut la main pour communiquer leur enchère.

Pour les acheteurs occasionnels, la vente aux enchères est à la fois grisante et un peu stressante, car il faut se décider rapidement à enchérir… ou pas, au risque de voir l’objet nous échapper.

La concurrence des acheteurs par téléphone ou sur internet, qu’on ne peut pas observer de visu, fait monter la pression dans la salle.

C’est un véritable théâtre qui se joue sous nos yeux. Charlotte et Monsieur B. relancent en permanence l’intérêt de l’assistance avec humour et bonne humeur, et leur entrain fait plaisir à voir. Quelques phrases saisies à la volée :

  • A un acheteur déçu de voir les enchères s’envoler au-dessus de la sienne : « Faut pas souffler comme ça, monsieur »
  • Pour presser un peu les acheteurs d’enchérir sans temps mort : « En fond de court, y’a pas d’accélération »
  • Adressé à la salle, pour un lot de quelques dizaines d’euros sans enchère : « Ne repartez pas les mains vides ! »
  • « 35 ans de métier, ça s’invente pas »

 

Le plus excitant dans ces ventes aux enchères, c’est quand une « pièce maîtresse » est soumise aux enchères : dès l’annonce du lot, un murmure s’empare de la salle et l’ambiance devient électrique entre les professionnels, les collectionneurs et les amateurs qui avaient repéré l’objet en question avant la vente. Certains ne sont d’ailleurs venus que pour ce seul lot et ils sont prêts à tout pour le remporter : la salle s’anime alors d’enchères endiablées, qui rendent l’expérience mémorable !

Adjugées ! Quelques pièces remarquables des enchères du 24 avril 2017

Laura Ciriani Communication A la découverte des ventes aux enchères Blog  droit art

Place de l’Hôtel de Ville avec les arbres

Si vous étiez venu, qu’auriez-vous pu acheter lors de cette vente ?

Voici les lots qui ont donné lieu aux plus belles enchères :

  • Lot 17 – Une édition originale des Mémoires de Guerre (1954-1959) du général Charles de Gaulle adjugé 4.100€
  • Lot 33 – Une édition originale (1943) de Le Petit Prince, par Antoine de Saint-Exupéry adjugé 4.200€
  • Lot 11.1 – Encyclopédie, ou Dictionnaire raisonné des Sciences, des Arts et des Métiers. Diderot & D’Alembert, adjugée 4.900€
  • Lot 147 – Une photographie du Cloître de Saint-Trophyme à Arles, vers 1861, par Edouard Baldus adjugé 5.800€
  • Lot 118 – Une photographie de la Place Vendôme vue de sa fenêtre, vers 1855, par Olympe Aguado de las Marismas (1827-1894) adjugé 7.000€
  • Lot 193 – Un Album Vues de Rome, vers 1860, par Giuseppe Nici adjugé 8.800€
  • Lot 82 – Une édition originale (1804) de L’Architecture considérée sous le rapport de l’art, des mœurs et de la législation, par Claude Nicolas Ledoux, adjugée 18.000 €
  • Lot 130 – L’objet phare de la vente, en Une du catalogue ! La photographie de la Place de l’Hôtel de Ville avec les arbres, Paris, mars 1859 par Gustave Le Gray adjugée 25.000€

Tous les lots de la vente du 24 avril 2017 sur le site de Chayette & Cheval

Dans une vente aux enchères, tous les lots n’atteignent pas ces sommets et les acheteurs amateurs sont heureux de trouver des lots à des « prix marteau » plus accessibles à leur bourse.

J’ai par exemple brièvement échangé avec une jeune femme qui était venue « par hasard » et a remporté pour la modique somme de 60 euros un magnifique lot de 60 planches de reproductions photographiques du Palais du Louvre, extérieur et intérieur, qu’elle a bien voulu me laisser photographier :
:Laura Ciriani Communication A la découverte des ventes aux enchères Blog  droit art

Laura Ciriani Communication A la découverte des ventes aux enchères Blog  droit art

La vente est terminée mais pas le travail des professionnels

A la fin de la vente, les acheteurs viennent régler les derniers détails : règlement, modalités de livraison, achat de lots multiples…

En parallèle, les manutentionnaires de Drouot s’activent pour débarrasser tout le mobilier et les installations, afin d’installer la salle pour la prochaine vente : pas une minute à perdre ! Il est 17h et, dans 2h seulement, tout doit être prêt pour la vente suivante organisée par une autre Maison de ventes, qui a ses propres desiderata pour l’aménagement de l’espace modulable de la salle 2.

J’ai hâte de revenir avec des amis pour leur faire découvrir cet univers hors du commun… et de vous partager mes impressions avec cet article qui, je l’espère, vous aura communiqué l’envie d’y faire un tour.

—-

Ceci est le compte-rendu de ma première incursion à l’hôtel des ventes Drouot à Paris, le 24 avril 2017.
La vente était organisée par la Maison de Ventes aux enchères Chayette & Cheval (Paris 9e).
Un grand merci à Charlotte van Gaver pour son accueil !

Le portrait de Charlotte van Gaver est signé du photographe François Maréchal.

 


 

Si vous envisagez de participer à une vente aux enchères, voici quelques conseils pratiques qui pourront vous être utiles pour préparer votre visite et réussir vos enchères.

Conseils de pro pour acheter dans une vente aux enchères

  • repérez à l’avance les lots susceptibles de vous intéresser sur le catalogue de la vente, qui présente photo, estimation et description pour chaque lot (sur le site de la maison de vente).
  • profitez de la journée d’exposition précédant la vente pour aller examiner de près les objets convoités et poser toutes vos questions aux experts présents sur place, car la vente se fait « en l’état », sans possibilité de réclamation ultérieure après la vente.
  • informez-vous au préalable auprès de la maison de ventes sur la marche à suivre pour enchérir, en salle, ou à distance, par téléphone, si vous ne pouvez vous déplacer en salle de ventes pour enchérir le jour J.
  • fixez à l’avance votre budget disponible : la fourchette d’estimation vous donne un aperçu de la valeur estimée des objets mis en vente, mais ce n’est pas un plafond, loin de là. Si plusieurs enchérisseurs, amateurs et professionnels, se disputent un lot, le prix peut même s’envoler !
  • attention à ne pas oublier d’ajouter au prix de l’objet pour lequel vous enchérissez, les frais de vente (honoraires de la maison de vente, libres donc variables, en moyenne entre 20 et 25% TTC à Paris), qui viennent en sus et sont précisés dans le listing de la vente.
  • attention, même conclus à distance par téléphone ou via internet, les achats aux enchères sont définitifs et vous n’avez pas de délai de rétractation.
  • vos achats sont payables « au comptant », dès la fin de la vente, auprès de la maison de ventes, et vous pouvez payer en liquide jusqu’à 1000 euros (pour les résidents français), sinon par chèque, virement bancaire ou carte de crédit.

Plus de conseils pratiques sur le site du Conseil des Ventes

Ca m'intéresse !

Je veux recevoir avant tout le monde :
- des témoignages de professions libérales qui développent leur chiffre d'affaires sur internet
-
des conseils pratiques pour améliorer ma communication professionnelle

PS : votre email reste entre nous, cela va de soi !

ça y est, vous êtes abonné(e)... A bientôt !

%d blogueurs aiment cette page :